Miss Berlingot – Comment ajuster le patron en largeur

Par jeudi 18 mai 2017 0 No tags Permalink

Comme je vous le disais dans l’article de présentation du patron, mes chères testeuses m’ont d’emblée mise à l’épreuve du sur-mesure. En effet, l’ajustement précis aux mesures de chacune est le B.A-BA de la phase de test pour qu’il soit concluant, et les imprécisions d’ajustement ne pardonnent pas pour une jupe droite (qui doit être ajustée tant à la taille qu’aux hanches pour être à la fois confortable et seyante). En dessinant le patron de chacune, il m’a donc paru indispensable de vous proposer à toutes les outils pour le faire vous-même !

Dans un premier temps, nous allons donc aborder l’ajustement du patron en largeur, c’est-à-dire le cas (extrêmement fréquent) où notre tour de taille et notre tour de hanches correspondent à des tailles différentes dans le tableau de référence.

Etape 1

Commencez pas prendre soigneusement vos mesures. La jupe « Miss Berlingot » se portant au niveau de la taille naturelle, prenez votre tour de taille au plus creux de votre abdomen (ce qui n’est pas forcément la hauteur exacte de votre nombril) et votre tour de hanches au plus fort (au niveau des fesses généralement).

Consultez le tableau de mesures sur la planche du patron, et si vous vous trouvez à cheval sur plusieurs tailles, référez-vous uniquement à la taille de votre tour de hanches.

Exemple : votre tour de taille est de 113 cm (donc proche de la taille 48 dans le tableau de référence) et votre tour de taille est de 82 cm (donc entre les tailles 44 et 46). Vous allez alors décalquer le patron en taille 48, y compris pour la ligne de taille dans un premier temps.

Etape 2

Calculez maintenant la valeur totale (X) à ôter au tour de taille pour arriver à votre mesure de 82 cm.  X = 88 (tour de taille en 48) – 82 (votre tour de taille) = 6 cm. Divisez cette mesure par 4, et vous obtenez (Y) la valeur à ôter sur chaque côté des pièces devant et dos. Y = X/4 = 1,5 cm.

Etape 3

  • Cas de figure 1 : la version A (jupe tulipe). Après avoir placé un repère sur la ligne de taille de votre patron à 1,5 cm du côté (vers l’intérieur), redessinez la courbe depuis le cran A jusqu’à votre repère de taille. Attention : procédez de la même façon pour la jupe devant ET dos.

  • Cas de figure 2 : la version B (jupe à découpes). Après avoir placé un repère sur la ligne de taille de la pièce « jupe centre » à 1,5 cm du côté (vers l’intérieur), redessinez la courbe depuis le haut de la ligne de « découpe bas » jusqu’à votre repère de taille. Procédez symétriquement sur la « découpe haut », et de la même façon pour le devant, le dos et les pièces de la doublure.

Cette modification est bien sûr possible à l’inverse pour élargir la taille. Dans ce cas, placez vos nouveaux repères à l’extérieur de la ligne de taille.

Etape 4 

N’oubliez pas de reporter cette modification sur la longueur de la ceinture !

***

Vous voici maintenant avec un patron ajusté au centimètre près 🙂
Demain, nous aborderons l’ajustement en longueur pour chacune des versions.

Bonne couture !

Nouveau patron – Miss Berlingot

Par lundi 15 mai 2017 3 No tags Permalink

« Miss Berlingot« , c’est un modèle incroyablement protéiforme. Sur une base commune de jupe droite classique, j’ai imaginé 2 coupes originales et totalement différentes qui pourront tout autant se décliner en version élégante que quotidienne, hivernale (en lainage, velours …) ou estivale (en cotonnade, gabardine légère …). Elle se porte au niveau de votre taille naturelle et 10 cm environ au-dessus du genou ; elle se ferme sur le côté par un zip invisible, dont la pose n’aura plus de secret pour vous grâce aux explications détaillées dans le livret 🙂

La version A est une jupe portefeuille « tulipe » formée de 2 demi-jupes cousues ensemble. Tout son charme réside à coup sûr dans ces jolies découpes arrondies sur le devant et le dos.

Modèle « Miss Berlingot » (version A)

en gabardine bleu roi

Son grand avantage est de proposer une coupe droite ajustée et féminine mais avec une aisance particulièrement confortable et insoupçonnable à vue d’œil !

La version B est entièrement doublée pour des finitions parfaites, et présente des découpes asymétriques en biais sur le devant et le dos, dans lesquelles se cachent les pinces de taille. La version présentée aujourd’hui est très classique, mais toutes les associations de tissus sont possibles sur ce modèle ! J’en connais même certaines qui ont glissé un passepoil dans les coutures de découpe 🙂

Modèle « Miss Berlingot » (version B)

en sergé de coton gris et bleu marine


Et enfin parce qu’on a parfois besoin d’une jupe toute simple et sans fioritures, le patron de la jupe droite de base est inclus dans le patron ! En voici une version réalisée en jacquard

Modèle « Miss Berlingot » (version C)

en jacquard

Vous l’aurez compris « Miss Berlingot » est une friandise aux formes généreuses et fantaisistes qui se savoure sans fin 😀

Autre atout de ce patron : il a été conçu pour que vous puissiez réaliser une jupe entièrement à VOS mesures ! La preuve : parmi mes 11 testeuses, pas une seule (ni moi d’ailleurs 🙂 ) ne correspondait à une taille prédéfinie ; toutes étaient à cheval entre au moins 2 tailles, parfois plus ! Alors en préparant le patron de chacune à leurs mesures précises, je me suis naturellement dit qu’un tutoriel détaillé s’imposait pour vous permettre de réaliser vous aussi une jupe parfaitement ajustée 🙂 Vous trouverez donc, dès cette semaine, 2 tutoriels sur le blog : l’un pour ajuster le patron à vos mesures de taille et de hanches, et l’autre pour rallonger ou raccourcir le patron de chacune des versions (ce qui est un peu technique à cause de ses découpes).

Enfin comme une bonne nouvelle en appelle une autre, ce patron cache également une jolie surprise : vous avez cette fois le choix, non pas entre 7 tailles comme habituellement, mais  …  10 ! Pourquoi cette nouveauté ? Pour être tout à fait honnête, ce n’est pas le résultat d’un projet (encore tout à fait) mûrement réfléchi, mais l’aboutissement d’une phase de test un peu imprévue 🙂

Un patron … du 34 au 52

La question du nombre de tailles proposées dans les patrons français anime régulièrement les discussions sur la toile, et ces derniers temps de façon parfois houleuse… Le choix de s’arrêter à la taille 46 peut à juste titre sembler arbitraire, surtout aux yeux de celles qui se retrouvent exclues de ce choix ou contraintes d’agrandir les patrons qui leur plaisent. Je doute qu’aucune marque de patrons indépendante n’ait sérieusement réfléchi ce choix, et d’ailleurs plusieurs d’entre elles ont maintenant fait le pas de proposer des tailles supérieures. Pour ma part, j’ai bien conscience que ce panel habituel de 7 tailles n’est pas représentatif de la morphologie des françaises aujourd’hui (tout comme dans le prêt-à-porter d’ailleurs). Cela fait un certain temps que je mûris la question et je voulais vous donner le point de vue du créateur qui, bien que motivé par le sujet, peut se trouver freiné par plusieurs contraintes. Ainsi, pourquoi la majorité des patrons s’arrêtent au 46 ou 48 ? Certainement pas par discrimination, comme je le lis parfois, ou par ignorance de la réalité ! Mais pour 2 raisons principales  (tout du moins selon moi) :

La première, c’est que pour un modèle à la coupe relativement travaillée (pinces, découpes, courbes etc…), les principes de la gradation ne peuvent s’appliquer de manière automatique en agrandissant simplement chaque pièce : le risque serait alors de perdre la bonne proportion du vêtement. Obtenir un très large panel de tailles exige donc la plupart du temps un travail différent au niveau de la gradation.

La deuxième raison principale de ce choix, dans le cas des patrons pochette, est une question purement matérielle : la taille de la planche ne peut raisonnablement pas excéder une certaine longueur, et scinder l’éventail des tailles pose un problème pour celles qui sont à cheval entre plusieurs tailles. Bref, vous l’aurez compris, il n’y a pas vraiment de compromis idéal …

Alors pourquoi ai-je « sauté le pas » cette fois-ci ? Eh bien je dois vous avouer que je comptais laisser la question en maturation encore quelques temps, mais mes chères testeuses en ont manifestement décidé autrement 😉 Car en recevant les candidatures pour le test de ce patron, je me suis aperçue que vous étiez nombreuses à avoir au moins l’une de vos mensurations en-dehors de mon tableau de référence habituel. Vous avez donc réactivé ma réflexion … ! Et comme la jupe droite est le patron le plus simple à dessiner (c’est d’ailleurs le premier vêtement qu’on apprend à réaliser), je me suis vite aperçue que je pouvais aisément élargir mon panel habituel pour vous satisfaire plus nombreuses. Résultat : je suis très heureuse de vous offrir un patron susceptible de convenir à un plus grand nombre ! Après beaucoup d’hésitation due aux contraintes matérielles évoquées plus haut, j’ai tenté de trouver le meilleur compromis pour pouvoir vous proposer ces 3 versions dans les 10 tailles et avec une longueur de planche raisonnable.

Ceci étant, (je vous vois venir ;-p ) j’ai bien conscience de créer un précédent, et que vous ne manquerez pas de me rappeler à l’ordre la prochaine fois que je sortirai un patron s’arrêtant au 46, n’est-ce pas ? 😉 Alors je vais être honnête avec vous : cette question est encore à l’étude et j’ignore pour l’instant comment et si je pourrai étendre cette possibilité à mes autres et futurs patrons. En effet, je ne veux en rien abandonner le concept originel de Gasparine : un patron = plusieurs vêtements possibles. Mes planches sont donc déjà assez conséquentes : 2 mètres en moyenne (2,50 mètres même pour Miss Berlingot) et étendre le nombre de tailles pour chaque pièce augmente mathématiquement la taille de la planche. Je souhaite vraiment trouver la bonne orientation pour améliorer les patrons Gasparine sans en perdre les qualités … Si vous avez des suggestions, des desiderata précis, n’hésitez pas à m’en faire part, le but étant de répondre au mieux à votre attente !

***

« Miss Berlingot » est dès maintenant disponible dans la boutique.

Profitez du prix de lancement de 11€  jusqu’à mercredi minuit !

***

Enfin pour revenir à nos moutons, je n’oublie pas le tirage au sort des 2 gagnantes d’un patron « Miss Berlingot » … Il s’agit de :

  • @didianais (sur Instagram)
  •  AC Chenebaux (sur Facebook)

BRAVO ! J’attends votre adresse postale en mp.

***

Et pour finir, je profite de ce billet pour vous présenter le portrait dont j’ai fait l’objet pour le blog « Les nantaises » grâce à une jolie rencontre avec son auteur, Gwenael.

L’occasion de découvrir les coulisses de Gasparine … au naturel 🙂

(clic sur l’image pour voir la video)